Les déchets plastiques

Partager

Préparer un exposé sur les déchets plastiques

Comprendre le sujet

Le plastique est présent sous différentes formes dans la plupart de nos objets du quotidien : brosse à dents, stylo, pot de yaourt, etc. S’il présente de nombreux avantages pratiques, le plastique a aussi de lourdes répercussions sur l’environnement. 

Une très grande quantité de plastique partout et pour tout


Depuis son invention, 9 milliards de tonnes ont été produites. Dans les années 50, le plastique connait un boom et sa production augmente. On entre dans la société de consommation et les industries ont besoin du plastique pour fabriquer des objets en masse : il est facile à produire, pas cher, léger, résistant et malléable. 

Cette production à grande échelle a de lourdes conséquences sur l’environnement : la fabrication du plastique consomme beaucoup d’énergie, pour être souvent destinée à un usage unique (ex : les emballages). 

La pollution plastique envahit la planète :


Au-delà de la pollution causée par sa production, de nombreux déchets plastiques ne sont pas jetés dans des poubelles et se retrouvent dans la nature. Ils mettent alors très longtemps à se dégrader. Le plus souvent, le plastique se désintègre sous forme de particules (micro ou nano plastiques) et pollue les sols, les fleuves et les océans et sont dangereux pour la faune qui vit dans ces milieux.

Dans la nature, le plastique provient :

  • Des déchets jetés par terre par les êtres humains dans la nature, sur la plage et qui s’envolent vers les cours d’eau pour finir dans l’océan ;
  • Des zones agricoles où des bâches en plastique se désintègrent en petits morceaux qui pénètrent dans le sol ou s’envolent ; 
  • Des eaux usées : certaines particules de plastique ne peuvent pas être traitées par les stations d’épurations, elles peuvent provenir des fibres synthétiques de nos vêtements qui se détachent au lavage ;
  • Des activités d’aquaculture, de pêche et de transport maritime.

L’océan : le milieu le plus touché par la pollution plastique


80% des déchets plastiques présents dans les océans proviennent des activités terrestres. Réparties dans les 5 zones de pleine mer et poussées par des gyres (tourbillons d’eau). 200 000 tonnes de déchets s’agglutinent et forment une « soupe de plastique », qu’on appelle même « continents de plastiques ». Le plus grand d’entre eux dérive entre les États-Unis et le Japon et mesure 6 fois la taille de la France (une superficie de 3,5 millions de km²). Ces déchets éparpillés sont difficiles à récupérer et sont ingérés par les espèces marines, ce qui contamine la chaîne alimentaire jusqu’aux êtres humains. 
Les océans sont aussi pollués par des déchets plastiques qui se voient moins : les micros ou nano plastiques. Ils ne flottent pas à la surface de l’eau, mais sont présents dans les eaux à des profondeurs même très importantes. Ces tout petits bouts de plastique sont aussi ingérés par les animaux marins. 

Le recyclage du plastique :


En France, seuls 22 % des déchets plastiques sont recyclés. 
Le recyclage (processus de réutilisation des déchets dans la production) permet de limiter les émissions de gaz à effet de serre et d’économiser les ressources de la planète. Il existe 5 grandes familles de plastique recyclable qui ne sont pas toutes recyclées de la même manière : 

  • Le polychlorure de vinyle (PVC)
  • Le polyéthylène (PE)
  • Le polystyrène (PS)
  • Le polyéthylène téréphtalate (PET) 
  • Le polypropylène (PP).

Après recyclage, les bouchons peuvent par exemple entrer dans la fabrication des bacs poubelles ou des tubes de dentifrice. Les bouteilles d’eau peuvent redevenir des bouteilles, des couettes ou des pulls en laine polaire. Les bouteilles de lait peuvent devenir des arrosoirs ou des bancs.

Aujourd’hui, de nombreuses collectivités proposent à leurs habitants de mettre dans la poubelle de tri des emballages tous les plastiques et non plus seulement les bouteilles d’eau et de lait. Il est important de bien respecter les consignes de tri qui ne sont pas les mêmes partout en France.

Des solutions pour lutter contre la pollution plastique :


Limiter l’utilisation du plastique : si les industriels doivent s’engager à fabriquer des produits contenant moins de plastique (écoconception) et facilement recyclables, les citoyens aussi doivent adopter des alternatives pour limiter leur consommation de plastique et réduire leurs déchets :

  • Respecter les consignes de tri et de recyclage
  • Apprendre à reconnaitre les logos du recyclage 
  • Ne pas abandonner ses déchets dans la nature
  • Ne plus acheter certains objets en plastique à usage unique.
  • Préférer des sacs réutilisables plutôt que les sacs en plastique à usage unique.
  • Acheter des produits en vrac et sans emballage.
  • Remplacer les bouteilles en plastique par une gourde. 

Nettoyer les lieux pollués : les citoyens peuvent aussi se rapprocher d’associations pour participer à des actions de nettoyage de la nature (plages, forêts, etc.). Sous forme de marches (Clean walk) ou d’ateliers, ces actions écocitoyennes sont organisées partout en France.
Depuis janvier 2020, une Loi interdit la vente d’objets en plastiques jetables (paille, couverts, gadgets…). De nombreux objets jetables ne peuvent déjà plus être vendus et la liste va s’allonger dans les années qui viennent.

Quelques chiffres clés :

  • Le plastique peut rester dans l’environnement près de 500 ans ;
  • Chaque année 8 millions de tonnes de déchets plastiques se déversent dans l’océan ;
  • La quantité de plastique jetée en une seule année est suffisante pour entourer quatre fois la planète Terre ;
  • 5000 milliards de particules plastiques flottent dans nos océans ;
  • 90 % des oiseaux de mer ont des fragments de plastiques dans l'estomac.

Pour en savoir plus :