Des actions inspirantes dans les collèges et lycées

Partager

Une brigade « anti-gaspi »

Des élèves de 3ème du collège René-Descartes de Châtellerault (Vienne) se sont engagés pour lutter contre le gaspillage alimentaire dans leur restaurant scolaire. Ils ont mis en place plusieurs projets comme la création de menus par les élèves. Grâce à un sondage sur Pronote, ils ont demandé à leurs camarades ce qu’ils aimeraient manger au restaurant scolaire pour qu’il y ait moins de restes dans les assiettes. La « brigade anti-gaspi » a aussi fabriqué un bac à compost : ils récupèrent les déchets alimentaires pour en faire de l’engrais. Les élèves sont allés encore plus loin dans leur lutte contre les déchets en organisant un troc alimentaire. Dans un bac, les élèves déposent les fruits ou aliments emballés qu’ils ne veulent pas manger pour que d’autres camarades puissent en bénéficier.

Le potager des « Z’Astucieux »

Le groupe des éco-délégués du collège Jean-d’Arc-Saint-Apais de Fontainebleau (Seine-et-Marne), « les Z’Astucieux » ont créé un potager pour y faire pousser des légumes de saisons. Ils y ont aussi installé un hôtel à insecte ainsi que des composteurs.

Un arbre à vent

Thomas, élève du collège de Reuil-Malmaison (Hauts-de-Seine) a construit en cours de technologie un arbre à vent pour recharger les portables. Son arbre fonctionne comme une éolienne et transforme le vent en énergie.

Une ruche au collège

Les élèves du collège Val-Du-Guy à Avesnes-Le-Comte (Pas-de-Calais) s’occupent et observent les abeilles qui travaillent dans les ruches de leur établissement. Un bon moyen de se sensibiliser à la vie des insectes et la préservation de la biodiversité.

Un bac de compost

Dans un collège de Nouvelle-Aquitaine, aidés par l’association « Compost-âge », des élèves et leur professeur de SVT ont mis en place le compostage des déchets organiques du restaurant scolaire. Les élèves « conseillers en tri », à l’origine du projet, se sont relayés à la desserte du self pour conseiller les autres élèves sur le tri des plateaux.

Un hôtel à insectes

Le collège Jean Bullant (Île-de-France) a fabriqué un hôtel à insectes dans la cours. L'objectif est d'attirer les insectes utiles au jardin dans un refuge conçu pour les protèger des prédateurs. Les insectes présents dans l'hôtel peuvent se nourrir des plantes présentent dans le jardin à proximité, qui constitue  « le restaurant de l'hôtel ».

En savoir plus

Réduire la consommation d’énergie et une tournée po­ur ramasser les déchets

Au Lycée Jos­eph-Savern­ (L’Isle-Jourdain) les élèves ont installé une devanture végétale sur le bâtiment pour avoir plus de fraîcheur dans les classes, et ajouté des thermostats sur les chauffages, pour les baisser la nuit et réduire la consommation d’énergie. Ils ont lancé une tournée un vendredi par mois pour ramasser les déchets dans le lycée, ensuite mis dans une grande boîte au milieu de la cour, avec des panneaux expliquant les répercussions des déchets sur l’environnement.

Sensibilisation et vide dressing

Les éco-délégués du lycée Hélène Boucher (Paris), avec l’aide de Climaction, collectif écolo créé dans l’établissement, ont organisé des conférences et des projections de films pour sensibiliser aux enjeux climatiques, organisé un vide-dressing pour parler de la surconsommation et donner une seconde vie aux vêtements, mais aussi crée un potager.

Recyclage et cendrier sondage

Les élèves du lycée Emile Zola (Rennes) ont mis des bacs de tri du papier dans les classes et installé des « cendriers sondages » à l’entrée du lycée : ceux qui fument jettent leur mégot d’un côté ou de l’autre de la poubelle, en fonction de leur réponse à la question du jour, par exemple « Tu préfères telle ou telle série ? » Ces mégots sont ensuite recyclés par une association.

Tous anti gaspi

Les éco-délégués du lycée Honoré-d'Estienne-d'Orves (Nice) ont mené une campagne de sensibilisation aux préoccupations environnementales, sur 3 thématiques : le gaspillage alimentaire, le tri sélectif et l'usage fait du papier au sein de l’établissement. Les élèves se sont investis dans la création du film et dans l’organisation de la journée « Lycée Propre ».

Voir aussi

Le plastique, peut-on vraiment s’en passer ?

Bouteille, stylo, console de jeux, vêtement, brosse à dents, pot de yaourt… Le plastique nous entoure. Pourquoi ? Parce qu’il est facile à produire, pas cher, léger et extrêmement résistant. Cerise sur le gâteau, il est facilement malléable.

Mieux se déplacer pour moins polluer

Nos modes de vie nous conduisent à nous déplacer de plus en plus. Chaque année, la circulation routière augmente de 1,5 % en moyenne.