L’hydrogène, l'énergie de demain

Partager

0 Commentaire

Quelques exemples de projets innovants

Produire de l’acier bas carbone, est-ce possible ?

Eh bien oui, encore avec de l’hydrogène ! Actuellement, on a besoin de charbon pour produire de l’acier à partir de minerai de fer. Une des pistes pour réduire massivement les émissions de gaz à effet de serre de cette industrie est de remplacer tout ce charbon par de l’hydrogène.

C’est le parfait candidat car il a les bonnes propriétés chimiques et c’est aussi un combustible. A suivre dans les prochaines années si cela se concrétise…car il en faudra des centaines de milliers de tonnes pour remplacer le charbon dans les aciéries !

Embarquer dans un bateau à l’hydrogène, ça vous tente ? 

Actuellement, deux navettes fluviales circulent grâce à l’hydrogène à Nantes pour assurer une liaison sur l’Erdre.

En savoir plus sur le Navibus

Un plus gros navire à hydrogène est en conception (PDF - 1,37 Mo) pour être utilisé à Toulon pour transporter jusqu’à 200 passagers, embarquement en 2022 !

 

Focus sur Energy Observer, le premier navire hydrogène parti sillonner le monde

Ce bateau produit lui-même l’hydrogène nécessaire à son fonctionnement à partir de l’eau de l’océan !
L'idée d'Energy Observer est d'extraire l’hydrogène de l'eau de l’océan grâce aux panneaux solaires et à l'éolienne présents sur le pont du bateau plus une hydro-éolienne qui tourne grâce aux mouvements de l'océan. L'hydrogène est ensuite utilisé comme carburant pour faire voguer le bateau.
L’eau rejetée lors de la réaction chimique peut être directement déversée dans la mer.
Energy Observer est un pionnier du monde énergétique, puisqu’il emprunte l’énergie à la nature sans pour autant la détériorer.

En savoir plus sur l’odyssée de ce bateau et les innovations

Des voies technologiques en cours d’exploration

Il est possible d’extraire de l’hydrogène à partir de biomasse (bois, plantes…) : faites chauffer de la biomasse avec de l’eau et quelques réactions chimique plus tard, l’hydrogène est né.

L’hydrogène est aussi étudié comme remplaçant du gaz naturel. À Dunkerque au sein d'un écoquartier, l'hydrogène est testé actuellement pour alimenter le réseau de gaz naturel en mélange. Pour extraire l'hydrogène de la matière, on utiliserait l'électricité produite par des éoliennes installées à proximité. Ce projet qui répond au doux nom de Grhyd a été mis en place depuis 2014.

La fin de vie de l’hydrogène

Les piles à combustible sont une des solutions pour limiter notre dépendance aux énergies fossiles mais elles présentent aussi un inconvénient. Il faut pouvoir les recycler. Une recherche est en cours pour déterminer :

  • quelle réutilisation peut-on proposer aux différents matériaux et métaux qui composent les piles à combustible ;
  • comment ces matériaux et métaux pourront aider à créer de nouvelles piles à combustible.

 

Commentaire (0)