Qu'est-ce qu'un éco-festival ?

Partager

Quel est l'impact des festivals sur l'environnement ?

Un festival utilise de l'énergie pour :

  • le déplacement des artistes et du public (les transports représentent en moyenne 
    70 à 80 % des émissions de gaz à effet de serre des festivals),
  • l'éclairage (plus gros poste de consommation d'électricité des festivals) et la sonorisation des scènes,
  • la restauration,
  • les espaces de camping.

Les festivals produisent souvent beaucoup de déchets, notamment des gobelets et de la vaisselle pour restaurer les festivaliers

Foule dans un festival

Comment un festival peut-il devenir plus éco-responsable ?

Tout d'abord, il n'y a pas une solution unique pour qu'un festival réduise son impact sur l'environnement. Devenir éco-responsable pour un festival est une démarche progressive.

Le festival Reggae Sun Ska, qui se déroule au début du mois d'août en Aquitaine, s'attache chaque année à renforcer ses actions environnementales.

Tableau des actions du festival Reggae Sun Ska :

Tableau des actions du festival Reggae Sun Ska

Des exemples d'action pour diminuer son impact

- Les transports, qui représentent la majorité des émissions de gaz à effet de serre d'un festival, sont un poste important à étudier quand un festival veut réduire son impact environnemental.

Ainsi, pour limiter l'usage de la voiture individuelle, les organisateurs de festival mettent en place des systèmes de navette, en partenariat avec la société de transports de la ville, des plateformes de covoiturage, ou également des tarifs préférentiels sur les billets de train pour les festivaliers qui choisissent de voyager avec ce mode de transport. Par exemple, le festival des Vieilles Charrues, en Bretagne, a mis en place avec le Conseil Cégional et le TER des billets de train à 10 euros pour les festivaliers.

Banderole indiquant les navettes bus dans un festival

- La production de déchets est également un problème important sur lequel se pencher quand les festivals veulent agir pour l'environnement. Pour valoriser le plus possible des déchets des festivals, de plus en plus de festivals mettent en place despoubelles de tri.

Mais au-delà du tri, il est important de réduire la production de déchets. Les gobelets en plastique représentant un volume important des déchets d'un festival, une solution est testée depuis quelques années : les gobelets consignés. Le principe : donner une somme (souvent 1 euro) en échange du gobelet, que l'on utilise autant de fois que l'on veut, puis le redonner avec en retour, la somme que l'on avait donnée.

Poubelles pour le tri lors d'un festival
Cependant, même si cette solution semble être une bonne idée pour réduire le nombre de gobelets plastiques jetés lors du festival, le bilan n'est pas toujours évident. En effet, utiliser des gobelets consignés nécessite de l'eau, des produits nettoyants, de l'énergie pour les laver. Il faut également que ce gobelet soit utilisé plusieurs fois (environ 7 à 8 fois) pour que son bilan environnemental soit intéressant. Enfin, les festivaliers peuvent avoir envie de conserver le gobelet comme un souvenir du festival... L'intérêt du gobelet consigné est d'être rendu à la fin de la manifestation, et réutilisé par la suite.Si ce n'est pas le cas, son bilan ne sera pas positif ! Exemple de gobelet consigné
- L'énergie utilisée lors des festivals provient principalement de l'éclairage de la scène. Pour réduire l'énergie consommée sur ce poste, quelques initiatives ont fait l'objet d'expérimentation pour éclairer la scène avec des LED. Par exemple, sur le festival Marsatac de 2010 en Provence Alpes Côte d'Azur, 70 % de l'éclairage des scènes provenaient de LED. Cependant, cette technique peut mettre du temps à se généraliser car les techniciens sont habitués à travailler avec des lampes à incandescence. Lampes à incandescence et LED n'éclairent pas de la même façon ; il faut donc s'approprier une nouvelle utilisation de la lumière.  Cela nécessite du temps...et de l'argent ! En effet, les équipements de scène sont coûteux, d'où une mise en place progressive de cette technique.

 

 

Scène de festival

- La mutualisation d'achats est également une piste à envisager pour réduire l'impact des festivals. Cela signifie que plusieurs festivals se regroupent afin d'utiliser les mêmes équipements. Les festivals n'ayant pas toujours lieu à la même date, cette solution est envisageable à partir du moment où les organisateurs de festival sont prêts à travailler ensemble.

Plusieurs équipements peuvent être mutualisés : les gobelets consignés, les toilettes sèches, voire le matériel technique (lumière, son...).

En Bretagne, un « Collectif des Festivals » a été créé à l'initiative des cinq festivals Les Vieilles Charrues, Trans Musicales, Quartiers d'Été, Chant de Marin de Paimpol et Festival Interceltique de Lorient. Le collectif compte aujourd'hui 25 festivals et propose entre autre un catalogue de prêt de matériel pour ses adhérents.

Même si de plus en plus de festivals se lancent dans une démarche environnementale, certains ont des actions plus avancées.

Découvre les éco-festivals de l'été en France...

Logo du Collectif des Festivals de Bretagne