L’eau, une ressource à préserver

Partager

Un quart de cette eau est présent dans des réservoirs accessibles (lacs, rivières, nappes phréatiques…) et le reste dans des glaces et neiges permanentes.

Nous consommons beaucoup d’eau douce, principalement pour l’agriculture (70 %), l’industrie (20 %), et la consommation domestique (10 %).

Pourquoi l’agriculture est-elle si gourmande en eau ?

fotolia_pipicato En 50 ans, la part de terres irriguées a augmenté de 117 % ! Notamment parce qu’en de nombreux endroits (Moyen-Orient, pourtour méditerranéen…), les pluies ne sont plus suffisantes pour les cultures. Il faut donc puiser dans les ressources pour irriguer les terres agricoles.

Une ressource en tension

Si grâce au cycle de l’eau, cette ressource se renouvelle, le changement climatique et la consommation humaine qui s’accélère limitent de plus en plus la quantité exploitable ! Elle pourrait venir à manquer dramatiquement pour une partie de la population mondiale.

Certaines régions du monde ont un accès inégal à l’eau, et plus le niveau de vie est élevé, plus la consommation augmente. Un quart de la population vit dans des zones où les nappes ne peuvent plus se renouveler correctement (Nord de l’Inde, Pakistan, Californie, pourtour méditerranéen…).

L’assainissement de l’eau est aussi un vrai problème de santé publique dans certains pays car l’eau insalubre est un vecteur de maladies graves pouvant être mortelles.

De plus la surface de la Terre affectée par les sécheresses a doublé en 30 ans, tandis que la consommation d’eau a été multipliée par 6 en un siècle… L’enjeu est donc majeur !

Des solutions pour préserver la ressource en eau

S’adapter au dérèglement climatique et préserver les ressources en eau douce est l’affaire de tous, « Eau propre et assainissement » est un objectif de développement durable défini par l’ONU pour parvenir à un monde meilleur.

La France s’est notamment donné 3 objectifs prioritaires :

  • protéger et restaurer les milieux aquatiques ;
  • économiser et partager l’eau ;
  • améliorer la qualité des services aux usagers.

Plusieurs communes se sont déjà montrées innovantes comme Lyon où l’eau de pluie est récupérée, ou Narbonne où les sols sont desimperméabilisés pour renflouer les nappes phréatiques.

Et chez soi, il est important de veiller à sa consommation d’eau aussi ! On peut facilement installer des mousseurs sur tous les robinets et faire attention à ne pas prendre des douches trop longues. Le temps d’une chanson, pas plus !