Les causes du dérèglement climatique et du réchauffement global

Partager

Illustrations / ADEME

Un effet de serre naturel, c’est vital

Nous vivons sur Terre comme dans une serre. Notre atmosphère joue le rôle d’une vitre. Les gaz dits « à effet de serre », ou GES (le dioxyde de carbone : CO2, le méthane : CH4 et le protoxyde d’azote : N2O) captent et retiennent la chaleur. Grâce à eux, la température de notre Terre est douillette, en moyenne 15 °C. Sans eux, il ferait un froid invivable : - 18 °C !

 

 

Trop d’effet de serre, c’est menaçant

Depuis 150 ans environ, la concentration des GES dans notre atmosphère augmente. Par exemple, entre 1850 et 2012, les émissions annuelles de COissues de la combustion d’énergies fossiles ont été multipliées par 160. Or, ces GES retiennent la chaleur. Résultat, la température moyenne globale de notre planète s’élève (+ 0,85 °C entre 1850 et 2010). On parle de réchauffement global planétaire. Il entraîne un dérèglement climatique.

 

Les réactions de notre atmosphère sont lentes

Le réchauffement global planétaire est comme un gros bateau. Une fois lancé, il faut du temps pour le freiner ou le faire changer de cap. La durée de vie du CO2 dans l’atmosphère est d’environ 100 ans. Ainsi, plus les mesures seront prises tard, plus il sera difficile de limiter le réchauffement global de notre planète et ce dérèglement climatique.

Pour éviter que notre climat ne s’emballe, beaucoup de scientifiques recommandent que la température moyenne n’augmente pas de plus de 2 °C d’ici 2100 par rapport à 1850. Cela signifie que la quantité de gaz à effet de serre dans notre atmosphère doit immédiatement diminuer. Sans cela, les bouleversements et le dérèglement climatique risquent d’être irréversibles.

 

Pour aller plus loin : 

Retrouver de nombreuses ressources sur le climat et le dérèglement climatique produit par Tara Expedition.

 


Lire la suite →