L’économie sociale et solidaire, une multitude d’initiatives à découvrir

Partager

0 Commentaire

L’économie sociale et solidaire trouve son origine dès la fin du 19e siècle avec l’apparition des associations et des coopératives. Récemment la loi Hamon du 31 juillet 2014 en a clarifié le contour et les critères et l’ESS rassemble aujourd’hui les entreprises dont l’objectif n’est pas centré sur le profit mais qui cherchent, par leur fonctionnement, par leurs activités, à avoir un impact positif sur la société.

On peut définir l’ESS comme une forme d’économie qui repose sur des principes de démocratie, d’utilité sociale, de coopération et d’ancrage dans les territoires et au service du partage, de l’égalité, de la solidarité et de l’environnement.

Des valeurs communes pour le bien-être de tous

Une multitude de structures font partie de cette économie : associations, fondations, coopératives, etc. Elles ont en commun le partage des mêmes principes :

  • l’argent gagné par l’entreprise est réutilisé dans le développement de l’entreprise. C’est notamment le cas d’Enercoop, fournisseur d’électricité, qui réinvestit les bénéfices de l’entreprise dans de nouveaux projets de production d’électricité à partir d’énergies renouvelables ;
  • une gestion démocratique : tous les salariés ont leurs mots à dire dans les décisions de l’entreprise ;
  • une approche territoriale pour répondre aux besoins identifiés sur le terrain : les activités et les emplois ont la caractéristique d’être moins délocalisables ;
  • une réponse aux besoins de la société : emploi de personnes en situation de handicap, vente de biens d’occasion, réparation d’électroménager, aide à la mobilité…

L’ESS en chiffres

Télécharger le descriptif détaillé (PDF - 89,9 Ko) (PDF - 89.93 Ko)

Commentaire (0)