La pollution des sols

Préparer un exposé sur la pollution des sols

Comprendre le sujet


Le sol est composé de débris de roches, de grains de sable et d’argile, de morceaux de plantes et d’animaux morts. Entre ces éléments, il y a plus ou moins d’espace où circulent l’air et l’eau et où vivent une multitude d’êtres vivants. Le sol met très longtemps à se constituer (plusieurs milliers d’années).

Le sol est une ressource très faiblement renouvelable. Sa dégradation  peut être rapide (quelques années ou décennies) alors qu’il lui faut plusieurs milliers d’années pour se former et se régénérer. Le XXème siècle a été particulièrement destructeur pour les sols.

Les diverses activités humaines (de l’agriculture aux industries) ont appauvri les sols en matières organiques, en éléments minéraux, les ont transformés, pollués :

  • les engrais et produits chimiques pour lutter contre les mauvaises herbes et les parasites contiennent des éléments qui ne sont pas tous dégradables. Ils peuvent rester dans le sol ou être entraînés par la pluie vers les nappes phréatiques ou les rivières ou être transférés vers les plantes, les animaux et l’homme ;
  • le passage d’engins lourds comme les tracteurs compacte le sol qui  ne laisse passer ni l’eau, ni l’air. La faune des recycleurs du sol (par exemple, les vers de terre) diminue ;
  • les éléments fertiles du sol laissé nu une bonne partie de l’année sont emportés par l’eau (érosion hydrique) ou le vent (érosion éolienne), En cas de tempêtes ou de fortes pluies, c’est plusieurs dizaines de tonnes de sol par hectare et par an qui peuvent disparaître et être entraînés vers les cours d’eau qu’ils rendent boueux ;
  • avant l’instauration de réglementations, des déchets étaient répandus sur les sols (décharge, épandage des boues de stations d’épuration) et les ont contaminés ;
  • on trouve dans les sols des rejets de polluants émis par les sites industriels et par les véhicules (gaz d’échappement des voitures, des camions…) ;
  • à cause de la déforestation et des incendies de forêts, des sols perdent leur couverture végétale. L’érosion est alors accélérée ;
  • les routes, les villes, les surfaces bétonnées qui couvrent le sol empêchent l’eau de pénétrer dans la terre. Sans eau, aucune vie ne peut se développer ;
  • la mise en culture de prairies et de forêts, le labour et la moindre restitution des résidus de culture (pailles…) diminuent la biodiversité et les matières organiques contenues dans les sols.

 

Quelques chiffres-clés


  • Entre 1990 et 2013, les rejets dans l’air de la plupart des polluants diminuent.
  • Aujourd'hui, 12 % des terres émergées dans le monde sont cultivées.
  • Près de la moitié des sols du monde sont déjà dégradés. 

 

Pour en savoir plus :