Que deviennent nos vieux téléphones portables ?

Paru en février 2015

Partager

Jaques Le GOFF / ADEME

Que deviennenent nos téléphones une fois rapportés en magasin ou déposés en déchèterie ? Téléphones portables, télévisions ou ordinateurs…quand ils ne sont plus utilisés, doivent suivre un circuit de recyclage spécifique.

Avant de découvrir pourquoi il est indispensable de recycler nos téléphones, posons nous quelques questions : de quoi est composé un téléphone portable ? Quel est son impact sur l’environnement ?

Que faire de son téléphone portable ?

Partager

Jaques Le GOFF / ADEME

Quand notre téléphone est hors d’usage ou que l'on souhaite le remplacer par un plus récent, il devient un D3E, c'est-à-dire un Déchet d’Équipements Électriques et Électroniques. Il va alors être recyclé. Mais encore faut-il le rapporter au bon endroit pour qu’il le soit.

Le rapporter au bon endroit

La première étape essentielle pour organiser le recyclage est de récupérer les produits à recycler !

Des systèmes de collecte sont mis en place par les éco-organismes. Les produits sont récupérés en magasins (dans des bacs de collecte par exemple) et en déchèteries puis acheminés vers des centres de traitement.

Pour faciliter les choses pour les usagers, il existe depuis plusieurs années une règle maintenant bien connue - la règle du 1 pour 1 : l’ancien produit est repris par le magasin qui vend le nouveau produit. Cela marche très bien pour les piles et les ampoules, par exemple ; les gens ont pris l’habitude de rapporter ces déchets en magasin et en déchèterie. Alors pourquoi pas pour les portables ? 

Certains fabricants proposent de reprendre les portables en fin de vie, mais aussi des réseaux solidaires (les associations, les recycleries, Emmaüs, Envie,...) ou des mairies.

5 % des français jettent leur ancien téléphone, 20 % le donnent à un proche, 25 % le revendent, 40 % le conservent dans un tiroir (environ soixante millions de combinés) quand seulement 10 % le recyclent.

 

Une filière de recyclage spécifique

On ne recycle pas un portable comme on recycle une bouteille en plastique.

La filière des D3E (téléphone, ordinateurs, tablettes, imprimantes...), dont fait partie les téléphones (petits appareils électriques), est organisée et financée par les producteurs des équipements électriques et électroniques (c'est-à-dire toutes les entreprises qui produisent ou importent des équipements électriques et électroniques en France).

Ces producteurs adhèrent à un éco-organisme agréé par les pouvoirs publics. Lors de la mise en vente sur le marché de chaque équipement, ils versent l’éco-participation à l’éco-organisme de leur choix (le prix dépend de l’équipement et de l’éco-organisme choisi). D’un montant variant de quelques centimes à une quinzaine d’euros, l’éco-participation permet aux éco-organismes d'organiser la collecte et le traitement des équipements usagés.

 


Lire la suite →