L’énergie du futur… au Kazakhstan

Updated on juillet 2017

Partager

Astana

L’exposition internationale a commencé le 10 juin dernier à Astana, capitale du Kazakhstan. Jusqu’au 10 septembre, elle réunit 115 pays du monde entier et 18 organisations internationales autour du thème « L’énergie du futur ». Pour suivre ce mouvement déjà en marche, le lieu de l’exposition a été bâti selon les techniques les plus modernes d’économie d’énergie et utilise l’énergie solaire, la géothermie…

Un pays engagé, une exposition internationale écoresponsable

Partager

Le Kazakhstan, un pays au fort potentiel énergétique fossile

Au cœur de l’Asie centrale, entre deux mers fermées (mer Caspienne et mer d’Aral) le Kazakhstan est composé, pour moitié, de hautes plaines (400-600 mètres), et de montagnes qui culminent à 4000-5000 mètres. Il est grand comme 5 fois la France.

Malgré une importante quantité d’énergie fossile disponible dans son sous-sol, le Kazakhstan souhaite développer les énergies renouvelables. Il souhaite ainsi que 50 % de l’énergie du pays soit renouvelable d’ici 2050.

 

Lutter contre le changement climatique grâce aux énergies renouvelables

En réduisant sa consommation d’énergie fossile, le Kazakhstan souhaite répondre à l’enjeu principal de notre siècle : la lutte contre le changement climatique. L’exposition internationale, au sein d’un pays en marche vers la transition écologique, sera l’occasion d’organiser de nombreuses rencontres autour des enjeux énergétiques tant entre les différents pays qu’entre organisations internationales et entreprises.

L'exposition internationale d'Astana 2017 présente les 3 thèmes principaux suivants :

1. La réduction des émissions de CO2. C’est une des questions fondamentales, qui fait d’ailleurs directement écho aux accords de Paris. Pour réduire nos émissions, il est nécessaire de :

  • produire davntage d'énergies renouvelables : solaire, éolien, géothermie… ;
  • capturer et stocker le carbone ;
  • utiliser d’autres énergies, comme l’hydrogène.

2. L’efficacité énergétique, les solutions et les pratiques efficaces pour une consommation durable des énergies :

  • comment changer nos habitudes ?
  • quelle éducation ? 
  • quelles règlementations ?

3. « L’Énergie pour tous ». En effet, l’énergie est un besoin fondamental et un droit pour chacun d’entre nous. Elle est « essentielle pour le développement durable et pour combattre la pauvreté ».

 

Un événement éco-responsable

Cas pratique de ces nouvelles technologies, la construction des bâtiments de l’exposition a été conçue de façon éco-responsable. Chaque bâtiment doit consommer le moins d’énergie possible. Pour cela, ils sont évidemment isolés et les bâtiments trop hauts qui créeraient de l’ombre sont bannis.

En parallèle, de nombreuses énergies renouvelables sont utilisées :

  • des réseaux de chaleur pour l’alimentation en eau chaude des bâtiments ;
  • la mise en place d’énergie éolienne et solaire ;
  • le chauffage des bâtiments par géothermie, en absorbant la chaleur des parkings et des tunnels (sol entre 12 et 15°C).

Les économies d’eau sont aussi importantes :

  • la récupération des eaux de pluies servira au nettoyage et à l’irrigation des espaces verts ;
  • l’eau chaude usée sera récupérée pour en extraire la chaleur afin de préchauffer l’eau froide des toilettes et le système de chauffage du bâtiment.

Pour rendre cet événement éco-responsable, il est nécessaire de gérer les déchets de cette exposition internationale. Le projet est ambitieux car les organisateurs souhaitent ne générer aucun impact en mettant en place :

  • le recyclage des déchets (verre, papier, plastiques, métaux…) ;
  • de la cogénération pour produire de l’énergie à partir des déchets issus de la biomasse locale et des aménagements urbains.

Copyright


Lire la suite →