Le jean, la planète et vous !

Paru en janvier 2015

Partager

0 Commentaire
Sylvain BONNIOL / ADEME

Le jean est l'un des vêtements les plus portés au monde. Rien qu’en France, il s’en vend 90 millions chaque année. 

Nous n'en sommes pas vraiment conscients, mais la fabrication d'un jean a des impacts environnementaux non négligeables sur la planète : production de coton, fabrication, mise sur le marché et entretien prélèvent des ressources naturelles et consomment beaucoup d’énergie. 

Découvrez quel est l'impact d'un jean sur l’environnement au cours de son cycle de vie et ce que vous pouvez faire pour minimiser cet impact.

La vie d'un jean

Partager

Christian Weiss / ADEME

Un jean standard, c’est environ 600 grammes de coton avec quelques rivets et boutons en métal. Sa fabrication et son entretien sont très largement responsables de son impact sur l’environnement. Il est la plupart du temps fabriqué en Asie où la gestion des déchets et le recours à des énergies polluantes, comme le charbon et le pétrole, sont monnaie courante.

Le saviez-vous ?

Avant d'arriver dans votre armoire, votre jean a pu parcourir jusqu'à 65 000 Km, soit une fois et demi le tour de la Terre. Le coton cultivé en Ouzbékistan peut être filé en Turquie, puis teint en Bulgarie. La toile peut ensuite être tissée à Taïwan, et le jean assemblé en Tunisie, avant d’être livré en France. À ce circuit du coton, il faut ajouter celui des engrais, des pesticides, des colorants, des machines à filer, tisser et coudre, des métaux pour les rivets, qui, eux aussi, voyagent à travers le monde.

Toutes les parties du jean ont beaucoup voyagé avant d'arriver dans votre armoire. Cela n'est pas anodin pour la planète car les transports se font en bateau, en train puis en camion. Ils consomment du pétrole et dégagent des gaz à effet de serre.

Calculez l'impact de votre jean en ligne

 

La culture intensive du coton

Les champs de coton sont irrigués et aspergés d’engrais et de pesticides. Cela assèche des lacs, pollue la terre et l’eau. De plus, cette culture intensive dégage des gaz à effet de serre.

 

La filature et le tissage

Ces transformations se font avec des machines électriques. Et comme l’électricité est souvent produite à partir de charbon ou de pétrole, cela émet des gaz à effet de serre.

 

La teinture

Elle nécessite de grande quantité d’eau et de substances chimiques. Les eaux usées rejetées sans épuration polluent le milieu naturel.

 

La confection

Cette étape comprend la production de la doublure, des rivets et du bouton, la coupe et la couture. Dans certains pays, se pose la question du respect du travail des ouvriers.

 

Le traitement

Selon les modes, le jean est décoloré ou usé au moyen de produits chimiques peu dégradables dans la nature. Ces opérations nécessitent aussi de l’énergie.

 

L’entretien

Il faut beaucoup d'énergie pour laver, sécher et repasser le jean, et cela augmente par conséquent les émissions de gaz à effet de serre.

 

La fin d’un jean

Quand le jean est jeté à la poubelle, il est brûlé avec les ordures ménagères. Son élimination génère encore des gaz à effet de serre.

 


Lire la suite →

Commentaire (0)