Le développement durable

Paru en novembre 2016

Partager

Jaques Le GOFF / ADEME

Tout le monde en parle mais qu’est-ce que c’est ?

Il existe une définition du développement durable :

« Un développement durable doit répondre à nos besoins présents, sans que cela empêche les générations du futur de répondre aux leurs. »

Cette phrase mérite quelques explications. Faisons le point ensemble.

C'est quoi le développement durable ?

Partager

Schéma développement durable

Pourquoi c'est si important ?

Dans les années 70, un grand nombre d’experts et de scientifiques tirent la sonnette d’alarme quant à l’impact de l’activité des hommes sur la planète. Depuis la révolution industrielle, notre société a connu un développement sans précédent mais sans toujours mesurer les conséquences de l’évolution de son mode de vie. A cela s’est ajoutée l’accélération des échanges avec le reste du monde (la mondialisation), l’accroissement des inégalités entre pays riches et pays pauvres et les prévisions de croissance démographiques qui visent 9 milliards d’habitants sur la planète d’ici 2050.

Comment assurer demain  un accès à l’alimentation et à l’eau potable, à la santé et à l’éducation pour tous ?  Comment assurer la protection de la biodiversité et lutter contre le changement climatique?

Il est urgent de trouver un nouveau modèle pour que les générations de demain puissent continuer à vivre mieux sur une seule planète en bonne santé.

Le Développement Durable est une des solutions pour répondre à toutes ces problématiques.

 

Les 3 piliers du développement durable

  • Efficacité économique, il s’agit d’assurer une gestion saine et durable, sans préjudice pour l’environnement et pour l'homme.
  • Equité sociale, il s’agit de satisfaire les besoins essentiels de l’humanité en logement, alimentation, santé et éducation, en réduisant les inégalités entre les individus, dans le respect de leurs cultures.
  • Qualité environnementale, il s’agit de préserver les ressources naturelles à long terme, en maintenant  les grands équilibres écologiques et en limitant des impacts environnementaux.

On représente ces 3 piliers, par ce schéma : trois cercles entremêlés avec en leur centre, le «durable».

Les quatre principes fondamentaux

  • Solidarité entre les pays, entre les peuples, entre les générations, et entre les membres d’une société : partager les ressources de la Terre avec nos voisins en laissant à nos enfants. Par exemple : économiser les matières premières pour que le plus grand nombre en profite.
  • Précaution dans les décisions afin de ne pas causer de catastrophes quand on sait qu’il existe des risques pour la santé ou l’environnement. Par exemple : limiter les émissions de CO2 pour freiner le changement climatique.
  • Participation de chacun, quelque soit sa profession ou son statut social, afin d’assurer la réussite de projets durables. Par exemple : mettre en place des conseils d’enfants et de jeunes.
  • Responsabilité de chacun, citoyen, industriel ou agriculteur. Pour que celui qui abîme, dégrade et pollue, répare. Par exemple : faire payer une taxe aux industries qui polluent beaucoup.

Les acteurs du développement durable

Tout le monde est concerné : chaque individu jusqu’à l’Etat et les organisations internationales.

Tout le monde peut réfléchir et agir pour changer les choses :

  • Les enfants et les parents
  • Les écoles, les collèges et les lycées
  • Les villes
  • Les régions
  • L’Etat
  • Les associations
  • Les clubs sportifs
  • Les entreprises
  • Les agriculteurs

 

 En 2016, près de 2 200 écoles, collèges et lycées français se sont lancés dans le développement durable. Ils vont ainsi mener durant toute l'année un projet sur l’un des sept thèmes proposés par le programme Eco-Ecole : alimentation, biodiversité, déchets, eau, énergie, santé et solidarités.

Eco-école

Lire la suite →