L'alimentation durable, c'est possible !

Paru en février 2017

Partager

Atelier des giboulées

Du champ à l’assiette, chaque aliment que nous consommons a des impacts sur l’environnement ! Pour produire un aliment, il faut utiliser de l’eau, de l’énergie, fabriquer son emballage... Il faut aussi transporter la nourriture jusqu'aux magasins, parfois sur des centaines de kilomètres puis la stocker dans des réfrigérateurs.

Découvrez, dans ce dossier, comment nous alimenter tout en respectant la planète.

Comment s'alimenter de façon plus durable ?

Partager

Terre-écos Audrey Zeller/ADEME

Aujourd'hui, de plus en plus de producteurs, d'industries agro-alimentaires, de distributeurs et de consommateurs mènent des actions pour proposer une alimentation plus durable.

Pour nous, consommateurs, il existe plusieurs manières de limiter l'impact de notre alimentation sur l'environnement. Et quand c'est bon pour l'environnement, c'est aussi bon pour notre santé !

 

 

Plus de légumineuses dans nos assiettes !

Remplacer les protéines animales par des protéines végétales à certains repas est une des solutions pour réduire l’impact de notre alimentation.

C'est quoi des légumineuses ?

Riches en protéines, les pois secs, les lentilles, les fèves, les haricots secs, le soja… sont des légumineuses.

 

Avons-nous besoin d’autant de protéines ?

Pour avoir une alimentation équilibrée, nous avons besoin de manger des protéines : on en trouve notamment dans la viande, les produits laitiers, les œufs ou le poisson. Mais ces apports en protéines peuvent également être assurés en combinant céréales complètes et légumineuses et en consommant une variété de fruits et de légumes.

Manger les produits de saison... à la bonne saison

Manger des tomates ou des fraises en hiver, ce n'est pas la bonne saison ! 

Les fruits et les légumes produits hors saison sont généralement moins bons car ils n'ont pas reçu assez de soleil et de chaleur. Les fruits et légumes de saison sont de meilleure qualité et moins chers.

Télécharger le descriptif détaillé du visuel « Coût en eau et énergie d’une tomate hors saison » (DOCX - 15,7 ko)

 

Voir le calendrier des ingrédients de saison (PDF - 2,60 Mo)

 

Eviter les aliments cultivés au bout du monde

Éviter de consommer des produits qui ont parcouru la moitié de la planète avant d'arriver dans notre assiette, c’est possible ! Choisir des aliments produits localement permet de réduire les émissions de gaz à effet de serre notamment liées aux transports : l’avion impacte plus notre environnement que les camions et les bateaux. Il est intéressant de vérifier aussi la provenance des produits qu'on achète. Consommer local permet d'éviter que les aliments soient transportés sur des centaines de kilomètres.

Du producteur au consommateur, une idée qui retrouve une deuxième jeunesse.

Avant le développement des grandes surfaces à la fin des années 60, il n'était pas rare d'aller chercher certains aliments directement à la ferme. Cette façon d'acheter les aliments est revenue en force ces dernières années. On appelle cela "un circuit court". On achète directement au paysan producteur ou à une organisation comme une Association pour le maintien de l’activité paysanne (AMAP).

Et le bio dans tout ça ?

Nous consommons de plus en plus de produits bio. L'Agriculture biologique garantit une production plus respectueuse de l’environnement et du bien-être animal. C’est une filière de confiance qui implique une production sans organisme génétiquement modifié, et qui limite les pesticides et les antibiotiques pour animaux.

On reconnaît facilement les produits bio car ils portent ces logos :

Agriculture biologique AB Agriculture biologique - logo européen
Afficher l'image d'origine
Logo européen agriculture biologique

 

 

 

 

 

Limiter le gaspillage alimentaire chez soi :

Aujourd'hui, les déchets alimentaires représentent 85% des déchets jetés par les ménages. En moyenne, chaque français jette 29 kg de nourriture par personne et par an, dont 7kg encore emballés. A cela s'ajoute également 21 kg de nourriture jetée lors des repas pris à l'extérieur.

C'est énorme ! Rien qu'en France, cela représente plus de 10 millions de tonnes de nourriture qui terminent à la poubelle!

Retrouvez tous les conseils antigaspi ici !

Que peut-on faire d'autre ?

  • éviter les emballages inutiles et préférer la vente en vrac ;  
  • manger les produits esthétiquement imparfaits, voire moches mais bons au goût ;
  • préférer l’eau du robinet : cela limite le transport, la production d'emballage, et c'est bon pour la santé !
  • ne pas abuser des boissons sucrées, sodas et jus de fruit, qui utilisent notamment plus d’emballage et ne présente aucun intérêt nutritionnel.

 

Sauriez-vous reconnaître les labels écologiques ? Etes-vous un as des économies d’énergie et de l’anti-gaspi ? Testez vos connaissances avec les quiz pédagogiques de la Fondation Goodplanet.

Consultez également leur livre « Nos bonnes recettes pour la planète ».

Livre recettes Good Planet

 

Pour en savoir plus :