54.226.168.96

La qualité de l'air que nous respirons

La lutte contre la pollution de l'air

Comment surveille-t-on la qualité de l’air ?

En France, suite à la loi LAURE, la loi sur l’air et l’utilisation rationnelle de l’énergie, en 1996, la surveillance de la qualité de l'air a été rendue obligatoire. Un réseau de capteurs surveille dans chaque région la concentration de 12 polluants atmosphériques : les oxydes d’azote (NOx), le dioxyde de soufre (SO2), l’ozone (O3), le benzène, le monoxyde de carbone (CO)…

Ce sont les associations AASQA (Association Agréées de Surveillance de la Qualité de l'Air) qui sont chargées de contrôler la qualité de l’air (33 sur la France métropolitaine et les DOM-TOM).

Carte de France avec les AASQA
Les AASQA en France

La concentration de 4 polluants (le dioxyde de soufre, le dioxyde d’azote, l’ozone et les particules) permet de donner une note de 1 à 10 à la qualité de l’air. C’est l’indice ATMO.
De 1 à 4 la qualité est très bonne à bonne, de 5 à 7 elle est moyenne ou médiocre, et de 8 à 10 elle est mauvaise ou très mauvaise.


Le bilan ATMO dans 63 villes françaises en 2010 (agrandir l'image)

> Il est possible de consulter quotidiennement la qualité de l’air près de chez soi en allant sur le site Buld’air.

 

Tableau indice ATMO
Echelle des concentrations retenues pour le calcul de l'indice ATMO

Quand la qualité de l’air se dégrade, et présente un risque pour la santé humaine, des alertes sont lancées localement. Pour limiter l’émission de polluants, certains ateliers et usines doivent fonctionner au ralenti ou s’arrêter, les automobilistes sont invités à réduire leur vitesse, les transports en commun peuvent être gratuits.

Comment limiter la pollution de l’air ?

L’air ne connaît pas de frontière. Les polluants circulent avec les courants atmosphériques, retombent au sol, sont pris en charge par les rivières jusqu’aux mers. Ainsi, certaines régions arctiques, pourtant peu habitées sont presque aussi polluées que des villes ! Une fois émis, les polluants sont difficiles à arrêter.
Aussi la précaution consiste à surveiller la pollution de l’air et à limiter les émissions à la source.

  • L'action des pouvoirs publics

Les pouvoirs publics agissent à différents niveaux pour améliorer la qualité de l’air :

- au niveau régional : dans chaque région, un Plan régional pour la qualité de l’air définit les grandes orientations pour améliorer la qualité de l’air en la surveillant et en maîtrisant les émissions polluantes ;

- au niveau national, le Plan National Santé Environnement 2 (PNSE2) a été renforcé par le Grenelle de l’Environnement, dont l’objectif est de réduire de 30 % les particules nocives dans l’air d’ici 2015.
Le programme national de réduction des émissions polluantes a pour objectif d’établir les mesures pour atteindre les objectifs d’émission fixés par la Communauté Européenne ;

- au niveau européen, des plafonds annuels d’émission sont fixés pour chaque pays, qui sont tenus de mettre en place des mesures sur leur territoire pour les respecter.
La directive REACH permet quant à elle de protéger les populations et l’environnement face à l’utilisation de produits chimiques.

  • L'action des industriels

Côté industriels, ils sont tenus de respecter certaines réglementations et de développer des technologies qui limitent la pollution de l’air. C’est notamment ce qu’il se passe avec les moteurs de voitures, qui au fil de l’histoire, ont évolué pour améliorer les pots catalytiques et ainsi rejeter de moins en moins de polluants.

Certains exploitants d’installations polluantes paient la taxe générale sur les activités polluantes (TGAP). Introduite en 1999, elle a pour but de dissuader les industriels de polluer car plus leur activité pollue, plus le montant de la taxe à payer sera élevée (principe du pollueur-payeur).

  • L'action des citoyens

Enfin, nous, les citoyens, pouvons également agir pour limiter la pollution de l’air. Nous pouvons par exemple éviter d’avoir recours à des transports motorisés quand on peut se déplacer en vélo ou à pied.

Les mesures mises en place ont permis de diminuer certaines pollutions (les rejets de dioxyde de soufre ont chuté de 85 % depuis 1980). Cependant, il est nécessaire de continuer ces efforts car la pollution atmosphérique est toujours présente.

Camion de mesures de pollution atmosphérique
Station automobile de mesures des polluants à Grenoble.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Alerte pollution
Alerte pollution pour les automobilistes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voiture à technologie hybride
Les constructeurs automobiles développent des technologies moins polluantes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jeunes à pied et en vélo
Eviter les recours aux transports motorisés limite la pollution.

menu droit

Tous les dossiers

A lire
Guide Un air de qualité
Le guide "Un air de qualité" de l'ADEME
A tester

Pour connaître chaque jour la qualité de l'air en France

Pour connaître chaque jour
la qualité de l'air
en France.
A visiter
Pour prévoir la qualité de l'air
en France et en Europe.